À la naissance, il existe un test proposé aux parents pour détecter certaines maladies rares chez le nourrisson. En France, seulement 5 maladies sont ainsi dépistées. Selon le CHU de Nantes, ce n’est pas assez. Il a donc décidé de mener une étude de dépistage néonatal des déficits immunitaires combinés sévères. Des maladies rares qui touchent 1 enfant sur 50 000 environs mais qui peuvent être fatales dans la première année de vie. Aujourd’hui, le centre hospitalier attend la validation de la haute autorité de santé pour généraliser ce test. Les explications d’Alix Lanos.